BIO- BIBLIOGRAPHIE
Pierre Olivier Leclercq


Pierre Olivier Leclercq né à Paris en 1954 d'un père poëte, romancier et homme de radio et d'une mère infirmière.
Plusieurs frères et sœur, passe son enfance dans la capitale et aussi à la campagne.
Mauvaise élève, grandit au milieu des livres, il cherche à comprendre par lui-même.
Malgré une entrée inespéré à 18 ans, aux Beaux-Arts de Paris, grâce au climat de l'après "Mai 68", et à cause de petit dessins à la plume, son mauvais caractère et sa timidité le pousseront à essayer de tout apprendre seul !
Il cherche, tout en regardant d'un oeil la peinture et ses belles couleurs, à apprendre le dessin et la composition en se mettant à la rude école de la gravure sur bois.
Essaie depuis 1977 de gagner sa vie et celle de sa famille en faisant de l'illustration. Travail pour la presse et l'édition, a fait quelques expositions et écrit quelques livres.

D'abord il y a les images rencontré dans l'enfance; « les mystérieuses images » qui vous nourrissent et que l'on essaie de comprendre. Les gravures suspendues dans les couloirs ou rencontrées dans les livres. Les peintures devant lesquelles on apprend à voir le monde et aussi l'atelier d'un ami de mon père avec ses tubes de peintures, ses brosses, ses toiles, ses chevalets, la lumière qui rentre et les bruits de la ville.

En suite les livres d'art et toute l'histoire du monde au travers des images, d'autres mondes, d'autres civilisations. Enfin les arts populaires et le primitivisme qui marchent d'un autre pas que les arts classiques et jettent un pont entre les origines et les temps d'aujourd'hui.

Dans un monde sans défenses devant les images, qui chaque jours entament un peu plus sa réalité, j'essaie dans mon travail personnel, comme parfois aussi dans des travaux de commande, de m'approcher des sources sacrées de toutes représentations et de la puissante poësie qui en émane, espérant si elles veulent bien ne pas me chasser comme un intrus, en rapporter quelque chose de nourrissant à partager.

BIBLIOGRAPHIE

« Dans Paris il y a une rue » Editions d'Au 1979

« L'arbre-serpent » de Gilles Orlieb Bordas 1982

« 365 façons de muser » Christine Desmoulin Hatier 1988

« Diarmuid et Grania » Lady Gregoy Hatier 1991

« La Bible illustrée » aux éditions du Seuil 1994

« Le roi cheval » D'Alain le goff Syros 1994

« L'ile au trésor » R. L. Stevenson Hachette 1995

« L'histoire du docteur Faust » Patrick kermann Casterman 1995

« Les fables » de la Fontaine Hachette 1995

« L'odyssée » Homère Hachette 1995

« L'aiguille creuse » Maurice Leblanc Hachette 1995

« Merlin, l'homme sauvage » J.L. Le Carver Syros 1997

« Contes et légendes d'Auvergne » J.P. Siméon Nathan 1998

« La danse du loup » Patrick Mosconi Albin Michel 1998

« PAN ! » P.O. Leclercq Seuil 2000

« Contes du Moyen-Age » Michel Zink Seuil 2002

« Sagesse et malices de Nasreddine.... » Albin Michel 2003

« Le jour des rois » P.O. Leclercq Autrement 2004

« Contes de Russie » P.O. Leclercq Seuil 2006

« La belle au bois dormant » Charles Perrault Autrement 2008

"Fables d'Ésope" Livre d'artiste 2009

"Épinal me voici" Luc Bérimont Livre d'artiste 2015

" Portrait de l'artiste en chat crevé" Luc Berimont 2015 Ed. Du Jasmin


Pierre Olivier Leclercq , a illustré aux éditions du Seuil, Autrement, Albin-Michel, et autres des textes littéraires: Contes, récits mythologiques, fables et poésies, romans pour adultes ou enfants, récits populaires venus de Russie, d’ Esope ou Lafontaine, de légendes, de bons et de mauvis auteurs, de rêves ou de cauchemars, mais aussi de révélations divines. Illustrations faites de peintures, de gravures sur bois, en noir ou en couleurs, de silhouettes, dessins à la plume ou au pinceau. Il a travaillé pour la presse : Le Monde, Libération, Le Magazine littéraire. Illustrateur P.O.L. est aussi peintre-graveur à ce titre il fabrique avec ses mains des Livres d’artiste, qu’il signe Jules Bonome, le prochain devrait illustrer le travail d’un grand poète du XXème siècle dont on va fêter l’an prochain le centenaire de la naissance,: Luc Bérimont. De son atelier ou il barbouille et griffonne sortent des peintures inspirées de l’iconographie Ethiopienne, des dessins d’humour, des gravures à la façon des art-populaires, des peintures narratives On remarquera les traits de sa biographie. C’est sans contredit Nasreddine, son illustration de Perrault et les contes de Russie qui dans sa bibliographie ont particulièrement retenus l’attention des lecteurs.